ARCHITECTURE

Construit par David Deschamps à la fin du XVIe siècle, le château a remplacé l’ancien manoir qui fut transformé en grange. Destiné à être un lieu de repos, de chasse et d’agrément, cette splendide demeure se devait d’exprimer le rang social de son propriétaire, après qu’il fut anobli par le roi. De proportion fort élancée, le château du Val D’Arques est construit sur une éminence, domine coteaux ,vallons et bois. Déjà classique mais rappelant encore la renaissance, c’est une excellente illustration de l’architecture cauchoise de la fin du XVIe et du tout début du XVIIe.

L’utilisation des briques roses de Saint Jean, des pierres blanches et des allèges en silex noir est typique du Pays de Caux. La plupart des manoirs construits dans la région au cours du XVIIème siècle l’ont été avec les mêmes matériaux. A l’intérieur, la disposition des pièces vise à les rendre indépendantes les unes des autres, ainsi qu’à les hiérarchiser selon leurs fonctions.

En revanche, les encadrements de fenêtres font clairement référence à l’architecture parisienne d’époque. D’ailleurs, l’utilisation de chaines de pierres harpées formant un quadrillage, ainsi que l’alternance des frontons triangulaires et arrondis rappellent le travail réalisé par Androuet du Cerceau et Claude de Chastillon à la place des Vosges, en plein cœur de la capitale.

Globalement, s’il fallait retenir une seule chose de cette bâtisse, ce serait certainement la richesse de ses façades, avec leur séduisant jeu de couleur qui révèle la grande variété des matériaux utilisés. C’est probablement pour cette raison qu’aucun des propriétaires du château n’a souhaité apporter de modification à cet endroit précis.

ARCHITECTURE

Autrefois, les armoiries servaient à désigner l’ensemble des emblèmes symboliques qui représentaient une famille noble. De nos jours et avec la fin du système de classes sociales, elles servent surtout à exprimer la dimension historique d’un lieu. Elles sont très appréciées des amateurs d’histoire les étudient afin d’en saisir le sens. Les armoiries actuelles du Val d’Arques ont été modernisées dans leur design mais conservent tous les symboles d’origine.

Elles se lisent de la manière suivante : « D’argent à une fasce de gueules, chargée de trois molettes d’or, accompagnées de trois merlettes de sable ».

1. La chauve-souris
Dans l’art héraldique, la chauve-souris symbolise la clairvoyance dans l’obscurité.

3. Les lambrequins
Les lambrequins sont des ornements en forme de découpes qui servent de décoration extérieure à l’écu.

5. Les chiens
Dans l’art héraldique, les chiens symbolisent la fidélité et la loyauté.

7. Les merlettes
Dans l’art héraldique, la merlette est un oiseau imaginaire amputé du bec et des pattes, qui symbolise les blessures subies sur le champ de bataille.

9. La date
La date figurant sur les lambrequins bas mentionne l’année d’anoblissement par le roi.

2. Les fougères
Les fougères symbolisent la nature verdoyante de la région normande.

4. Le heaume
Le casque d’écuyer fait référence à l’engagement de Nicolas Deschamps aux côtés du roi de France durant les guerres de religion.

6. L’écu
L’écu est la partie qui sert de support physique au blason placée au centre des armoiries.

8. Les molettes
Tout comme les heaume, les molettes font référence à l’engagement de Nicolas Deschamps à la guerre aux côtés d’Henri IV.

10. Les inscriptions en latin
Les termes latins « Pertinacia » et » Probitas » signifient « Persévérance » et « Loyauté ».